HomePod mini smart speaker by Apple_edit

La sophrologie pour mieux vivre avec des acouphènes : une véritable aide en complément d'un accompagnement médical indispensable

Selon l'Institut Méditerranéen de recherche et de traitement des acouphènes, environ 25% de la population française souffrirait d'acouphènes, les plus touchés étant les individus exposés au bruit et les plus de 50 ans.
Qu'est-ce que l'acouphène ?

Une perception involontaire de sons non générés par un bruit extérieur.
Le terme "acouphène" désigne "tous les bruits de l'oreille, qu'il s'agisse de sifflements, de bourdonnements, de battements ou de tintements". Il résulte d'un signal nerveux qui ne correspond à aucun son.

Les manifestations de l'acouphène sont complexes, très variables d'un individu à l'autre. Elles peuvent être ressenties dans une oreille ou les deux, à l'avant ou à l'arrière de la tête, de manière occasionnelle ou chronique, par intermittence ou en continu.

 
  • 20% des personnes acouphéniques déclarent vivre leur acouphène comme une souffrance quotidienne invalidante
  • L'acouphène objectif : 5% des cas (causés par des troubles musculaires ou vasculaires, ils sont audibles par une tierce personne)
  • L'acouphène subjectif : 95% des cas (peuvent être liés à des troubles de l'oreille externe, de l'oreille moyenne, de l'oreille interne ou du nerf auditif)
Le ressenti de l'acouphène dépend du vécu de chacun. Lorsqu'il apparaît, il peut être perçu comme anodin, ou au contraire comme extrêmement perturbant.
L'état émotionnel et les circonstances lors de la prise de conscience de l'acouphène en définissent le caractère plus ou moins gênant ; l'interprétation neutre ou négative.
Une perception négative de l'acouphène déclenche une réaction de stress à l'apparition de celui-ci => cercle vicieux "stress/acouphène" : [détection de l'acouphène => stress => focalisation de l'attention => intensification de l'acouphène].
Au fur et à mesure l'acouphène peut devenir chronique. Il s'accompagne alors d'une fatigue chronique, d'irritabilité, puis d'anxiété, de troubles du sommeil, de l'attention, jusqu'à l'isolement, avec un risque de dépression.
 
Dans ce schéma, la sophrologie intervient en aidant à diminuer la charge émotionnelle de l'acouphène. les ORL recommandent de plus en plus la sophrologie dans le cadre d'acouphènes subjectifs, afin d'intégrer progressivement une interprétation neutre de ce symptôme, et d'améliorer ainsi sa qualité de vie.
 
Les accompagnements sophrologiques de l'acouphène : 
 
  • L'habituation : neutraliser la charge émotionnelle de l'acouphène
  • Les troubles de l'humeur : maintenir un équilibre émotionnel au quotidien
  • Les appréhensions du sommeil : installer un sommeil de qualité au quotidien
  • L'isolement : reprendre du plaisir à être en contact avec les autres, avec l'extérieur
  • Les prothèses auditives : bien vivre avec la prothèse, l'intégrer à son quotidien
  • L'hyperacousie : vivre paisiblement les bruits/sons environnants
  • La maladie de Ménière : en accompagnement d'un traitement médical, permettre de gérer sereinement les crises